Prologue

Amis terriens, je ne suis pas de votre monde, mais d’un monde parallèle, quasi identique au vôtre.

Tout comme le vôtre, il est formé de corps célestes, de nébuleuses et de galaxies, dont l’une comporte comme chez vous un soleil et huit planètes. Une seule de ses planètes est habitée, la mienne. Tout comme vous, nous l’appelons Terre mais, pour éviter toute confusion, je la nommerai Terra .

L’âge, la nature physique, la géographie, la faune, la flore, les pays et les populations de nos deux planètes sont en tous points identiques, chaque créature vivant sur la Terre ayant son double sur Terra et inversement. Ainsi, Mr Dupond, professeur de sciences dites sociales en retraite, résidant sur la Terre, rue de la Bêtise triomphante à Cambrai, a, sur la nôtre, son homologue : un autre Mr Dupond, également professeur de sciences dites sociales en retraite résidant rue de la Bêtise triomphante à Cambrai. La similitude entre Terre et Terra est telle que si, par un effet du hasard, vous vous réveilliez un matin sur notre planète, vous ne vous en rendriez pas immédiatement compte. Vous seriez dans votre maison, avec votre épouse la belle Anna, et vos trois enfants, vous prendriez votre petit-déjeuner habituel puis, après avoir conduit le petit dernier à l’école, vous passeriez la journée dans votre bureau, à vendre les mêmes produits et à attendre, sans trop y croire, l’augmentation qui vous est promise depuis trois ans. Le soir, à la télévision, vous verriez les mêmes politiciens, les mêmes artistes, les mêmes films que ceux que vous auriez vus ou entendus chez vous. Rien, dans le courant de la journée, n’aurait pu vous faire soupçonner l’étrange vérité.

Mais, allez-vous me dire, qu’est-il entre-temps advenu du mari d’Anna, le nôtre, celui de Terra ? Il a tout simplement fait le chemin inverse et pris votre place : il s’est réveillé dans votre lit et, tout comme vous, ne s’est rendu compte de rien. Il a honoré votre épouse comme vous avez honoré la sienne, a pris son petit-déjeuner habituel, etc.

 

Nous aurions pu indéfiniment nous ignorer, chacun de nous vivant dans son propre monde sans soupçonner la présence de l’autre si de chaque côté il ne s’était trouvé un groupe de savants curieux et intuitifs, qui, sans raison apparente, pressentirent cette dualité.

Forts de cette conviction, et dans l’espoir d’en démontrer la justesse, ils conçurent, sans succès, d’innombrables théories. Les choses auraient pu en rester là, mais le destin s’en mêla. Un soir d’hiver, après une nième tentative infructueuse, leur entourage, sensible au désarroi qui les accablait, les emmena à la foire aux vins locale. Sobres par nature, ils auraient normalement décliné cette proposition, mais ce soir-là, leur abattement était tel, qu’ils acceptèrent de grand cœur cette invitation inopinée. Ils burent toute la nuit abondamment. Au petit matin, assommés par ces libations inhabituelles, ils étaient dans un triste état. C’est là que le destin intervint : l’un d’entre eux, qui, pour la première fois de sa vie, voyait tout en double, eut, sous l’effet de cette vision altérée, une intuition originale qui, allant à l’encontre de toutes les vérités établies, allait s’avérer déterminante. Aussitôt dégrisé, il se précipita au laboratoire pour formuler et tester sa nouvelle théorie. Dès ses premiers calculs, il sut que c’était gagné, la dualité de l’Univers était enfin prouvée de manière irréfutable : grâce à la foire aux vins, il en avait découvert les deux lois fondamentales.

Selon la première, l’univers n’est pas seul au monde, il a son double, symétrique et opposé, un peu comme le plus et le moins, la matière et l’antimatière, le proton et l’électron. L’ensemble ainsi formé est stable, c’est le grand univers ou tout simplement l’Univers.

Selon la seconde, il est possible de passer d’un univers à l’autre mais lorsqu’un être vivant le fait, son double fait dans le même temps le chemin inverse et vient occuper l’emplacement du premier devenu vacant. Tous les deux se croisent sans le savoir dans le no man’s land interstitiel qui sépare nos deux mondes, un espace à quatre dimensions inconcevable pour nos cerveaux terriens. C’est ce qui est arrivé au mari d’Anna et à son double.

Telles sont les lois théoriques qui régissent la dualité de l’Univers.

En pratique cependant, la symétrie de nos deux mondes n’est pas parfaite et comporte des anomalies, probablement d’origine spatio-temporelle. Sans altérer fondamentalement le cours général de l’Histoire, ces anomalies peuvent néanmoins induire localement des variations secondaires non négligeables.

Tel est donc l’objet de ce livre, illustrer cette distorsion de l’espace-temps par quelques exemples. Pour ce faire, nous avons choisi d’écrire les biographies comparées de quatre personnages également célèbres sur nos deux planètes, la biographie terrestre, connue de vous, étant brièvement résumée en quelques lignes seulement en début de chapitre.

Ces quatre personnages sont : Ali Baba, Bécassine, Buffalo Bill et Christophe Colomb.

Sur Terra comme sur Terre, Ali Baba est un voleur, Bécassine une bretonne, Buffalo Bill un cow-boy et Christophe Colomb un navigateur.

Mais là s’arrête leur ressemblance. Comme nous l’allons voir, leurs vies respectives sur Terre et sur Terra furent très différentes.

 

 

Nota : les biographies succinctes de ces personnages, dans leur version terrienne, sont extraites de l’encyclopédie en ligne Wikipédia